Introduction

La révolution est à notre porte! L'imprimante 3D va révolutionner nos usages, elle va réinventer l'industrie, relocalisé après une délocalisation massive etc. Que ça soit dans les médias ou sur Internet, on l'annonce comme LE vecteur du changement.

Voici un condensé du pourquoi je ne crois pas que le changement c'est pour maintenant!

Imprimante 2D

Bon, l'analogie est faite sur l'imprimante classique : elle a innondé nos foyers... Permettez moi d'en douter : en l'espace de 10 ans, j'ai du changer 3 fois d'imprimante car ces bestioles sont souvent capricieuses et tout simplement irréparable. Le tarif des cartouches d'encre est excessif. La plupart des imprimantes peuvent imprimer des photos mais qui le fait encore : des services en ligne sont tellement plus simple, moins contraignant etc. Bref, pour plusieurs foyers : il n'y a pas de retour sur investissement! C'est devenu un produit de luxe : il serait sans doute plus rentable de passer par des services de reprographie ou d'imprimerie : il manque pour l'instant la facilité et l'immédiateté pour que les imprimantes personnels soient abandonnées.

Prérequis

  • Il y a plusieurs technologies d'impression tridimensionnel mais l'FDM (Fused Deposition Modeling) semble la plus viable pour de l'usage Domestique : on utilise des filaments synthétiques qu'on fusionne pour ajouter de la matière couche par couche.
  • La technique précédente, réduit l'usage domestique pour divers raisons (coût, taille etc.) aux matières plastiques de type ABS ou PLA.

L'impression 3D c'est simple

Réponse courte : Faux.

  • Mme Michu ne sait pas se servir d'un logiciel 3D
  • Même un modeleur 3D risque d'être supris des contraintes de l'imprimante 3D
  • Le temps d'impression est non négligeable
  • les formats d'impression
  • Il faut plusieurs impressions pour arriver à un résultat concluant
  • la maintenance

L'imprimante 3D permettra de réparer un matériel défectueux

Réponse courte : Faux.

Plusieurs raisons :

  • il faut que la pièce soit en plastique (voir prérequis)
  • il faut que la pièce soit non mécanique ! Et oui, les contraintes mécaniques sont la plupart incompatible avec une pièce additive. De plus, certaines pièces (engrenage par exemple) sont de mauvaise qualité La solution à ça ressemble plus à l'utilisation de Machine-Outil à Commande Numérique : faimain
  • s'il l'on veut reproduire des pièces (souvent le cas : 4 pièces identiques dont 1 défectueuse), il faut s'équiper d'un scanner 3D : la pièce issu du scanner demandera souvent d'être retouché avant d'être utilisable par l'imprimante.
  • Un ou plusieurs annuaire de pièces : si l'on ne veut pas créer sa pièce de toute part, c'est qu'on veut la récupérer sur le web... Chercher une aiguille dans une botte de foin prend tout son sens et même si l'on trouve, la qualité de la pièce peut être très discutable.

Comments

comments powered by Disqus